Urgence et rendez-vous : 450 430-6060

La maladie de Pacheco

La maladie de Pacheco

La maladie de Pacheco est causée par un herpesvirus. Il affecte principalement les perroquets d'Amérique centrale et d'Amérique du sud.

Transmission
Les animaux infectés excrètent l'agent dans leurs fientes et leurs sécrétions respiratoires. La contamination peut donc avoir lieu sans contact direct. Les jouets peuvent êtres contaminés et vous pouvez aussi servir de véhicule au virus. Si vous avez été en contact avec un oiseau infecté, il est nécessaire de changer vos vêtements et de prendre une douche avant de manipuler votre oiseau.

Signes cliniques
Les signes cliniques apparaissent dans les 10 à 14 jours suivant la contamination et ils varient en fonction de la souche du virus en cause.

La souche peu virulente cause une infection de nature progressive. Le virus affecte les reins, entraînant une augmentation de l'eau dans les fientes de l'oiseau et une augmentation de la consommation d'eau. Le système respiratoire peut également être atteint. On observera alors un écoulement nasal, oculaire et des éternuements. La majorité des oiseaux affectés par cette souche parviennent généralement à combattre l'infection, mais certains d'entre eux auront besoin d'un coup de main. Des soins de support nécessitant une hospitalisation sont alors indiqués. D'autres oiseaux ne manifesteront aucun signe clinique; ce sont des porteurs asymptomatiques. Le danger avec ces individus est qu'ils contaminent leur environnement et infectent les autres oiseaux sans que l'on s'en doute. Voilà pourquoi il est crucial d'effectuer le test de dépistage des 4 maladies chez votre oiseau lors de son premier examen de santé et de le placer en quarantaine pour le premier mois à la maison.

La souche plus virulente cause une infection fulgurante où peu de signes cliniques sont observés avant que l'animal meurt quelques heures après leur apparition. La présentation classique de ce type d'infection est l'oiseau qui «tombe raide mort» tout d'un coup.

Diagnostic
Il existe plusieurs façons de dépister la présence de ce virus chez l'oiseau, tous les tests étant complémentaires les uns aux autres et non pas optionnels. Tout d'abord, la détection des anticorps permet de dépister les infections ayant eu lieu depuis au moins 2 semaines. Il se peut que l'animal ait été infecté il y a des années et qu'il ait combattu efficacement la maladie, expliquant la présence des anticorps dans son sang. La recherche de l'agent dans le sang complète ensuite le test de détection d'anticorps. En effet, la présence du virus dans le sang associée à la présence d'anticorps indiquent que l'animal est présentement affecté et qu'il ne s'agit pas d'une ancienne infection. Ainsi, les deux tests doivent être réalisés conjointement afin de nous révéler précisément le statut infectieux de l'oiseau. Malheureusement, la forme plus virulente de ce virus agit trop rapidement pour que les tests puissent êtres réalisés avant le décès de l'oiseau. La mort subite est caractéristique de cette condition et on la soupçonne toujours dans ces circonstances.

Traitement
Il n'y a malheureusement aucun traitement permettant d'enrayer l'infection. On peut toutefois administrer des soins de support lorsque l'animal est infecté (fluidothérapie, antibiotiques de couverture, supplément pour stimuler le système immunitaire).

Prévention
Il existe un vaccin qui n'est pas disponible au Québec et qui n'est administré qu'en cas d'épidémie. Il n'est pas efficace à 100% et il ne protège l'oiseau que pour une durée de 7 mois.