Urgence et rendez-vous : 450 430-6060

Chinchilla

Le chinchilla

Le chinchilla appartient à l'ordre des rongeurs et au sous-ordre des hystrichomorphes, ce qui explique qu'il soit herbivore et non pas omnivore comme les rats, souris, hamsters et gerbilles, qui appartiennent au sous-ordre des myomorphes. Il s'agit d'un petit mammifère très docile dont la longévité peut atteindre 10 ans en moyenne. Il est principalement actif au crépuscule et est moins destructeur que son cousin le dègue du Chili. Il aime toutefois effectuer des acrobaties et est un excellent grimpeur.

Alimentation

La diète du chinchilla est composée principalement de foin de graminée (Timothy/fléole des prés), de quelques légumes et d'une petite quantité de moulée, soit 2 c. à table par jour par chinchilla maximum. Il est aussi fragile aux changements de diète que nos amis les lapins et cochons d'inde, alors il convient d'introduire tout nouvel aliment graduellement. Les fruits ou tout autres aliments sucrés sont à proscrire car ils causent facilement de la diarrhée chez les herbivores. Les branches de pommiers permettent d'user les dents qui poussent toutes de façon continue, comme chez le lapin et le cochon d'inde. Leurs incisives possèdent une teinte orangée due à la présence de fer. Le chinchilla effectue naturellement de la coprophagie : il mange ses selles et ceux de ses copains de cage afin de récupérer des vitamines. Il produit des selles plus molles la nuit appelées caecotrophes.

Soins

Il n'existe aucun vaccin chez le chinchilla. Un examen annuel est toutefois conseillé afin de s'assurer de la bonne santé de votre animal. Une attention particulière est portée à l'alimentation. Vous pouvez consulter le document maladies fréquentes afin de connaître les signes de maladies à surveiller.

Régie

Le chinchilla nécessite beaucoup d'espace, alors une cage spacieuse avec plusieurs étages est recommandée. Plusieurs cachettes (boite de carton, tube en PVC) peuvent être offertes, ainsi qu'une roue d'exercice, de préférence pleine afin de réduire les risques de blessure aux pattes occasionnée lorsque les doigts restent coincés entre les barreaux de la roue. Les fonds de cage grillagés sont à proscrire pour les mêmes raisons. Un bain de sable doit être offert au dégu et au chinchilla afin d'entretenir la fourrure, pendant 30 minutes une fois aux 2 jours environ. Il est déconseillé de laisser le bain de sable en tout temps dans la cage car l'animal pourrait le confondre avec la litière. Il convient également de changer le sable régulièrement afin d'éviter les risques d'infections. La température ambiante doit se situer entre 10 et 22 degrés Celsius. Le chinchilla est particulièrement sensible au coup de chaleur, pouvant se produire si on l'expose à une température de 27 degrés Celsius. Bien que le chinchilla soit de nature sociable, la cohabitation entre 2 mâles non-stérilisés peut mener à des batailles, surtout si une femelle est présente également. Les litières de copeaux de cèdre et de pin sont à éviter car ces substrats sont irritants pour la peau et les voies respiratoires. Nous recommandons plutôt de la litière à base de copeaux de tremble ou de papier recyclé.

Maladies fréquentes du chinchilla

Malocclusion dentaire

Les dents du chinchilla sont toutes élodontes, c'est-à-dire que leur croissance est continue. C'est par le contact répété des dents entre elles et par la consommation continue de fibres (le foin) que les dents conservent une longueur appropriée. Par contre, suite à un trauma ou lors d'anomalie congénitale, les dents peuvent devenir trop courtes ou croches. Ce faisant, la dent contralatérale ne pourra plus s'user par apposition sur la dent endommagée et elle poussera sans arrêt, menaçant de perforer la muqueuse buccale. Le cas échéant, la douleur associée provoquera une perte d'appétit et de l'infection pourrait s'installer au site de la lésion, causant plusieurs signes : le chinchilla bavera de manière excessive, du pus sera observé au bord de la gueule, il sera moins actif, etc. Le diagnostic est basé sur la visualisation de l'état des dents et de la muqueuse buccale. Un traitement antibiotique et un antidouleur pourraient s'avérer nécessaires, alors qu'une correction de la longueur des dents sera essentielle pour les prochaines semaines. Tout dépendant de l'ampleur des dommages apportés à la dent ou de l'anomalie congénitale, certains individus nécessiteront une correction mensuelle de la taille des dents pendant plusieurs mois, voir parfois à vie. Ces corrections pourront nécessiter une anesthésie générale, dépendamment de la coopération de l'animal et de la localisation des dents affectées, les dents arrière étant plus difficiles d'accès et nécessitant à tout coup que l'animal soit parfaitement inconscient.

Constipation

Les Chinchillas souffrent fréquemment de constipation. Les causes sous-jacentes sont surtout d'ordre alimentaire : manque de fibre (foin), diète trop riche en hydrate de carbone, manque de légume. Le manque d'exercice peut également être en cause. La constipation ne doit pas être prise à la légère, elle doit être adressée immédiatement afin d'éviter que la stase gastrique ne se développe. Une correction de la diète et un apport en lubrifiant tel que le laxatone permet de résoudre le problème dans la plupart des cas. Si votre chinchilla manifeste de l'abattement, s'il semble avoir de la difficulté à respirer ou que son ventre semble gonflé, il convient de consulter votre vétérinaire immédiatement.

Fur-ring

Cette condition est fréquemment observée chez le mâle sexuellement actif. Elle consiste en un encerclement/étranglement du pénis par un anneau de poil survenant suite à l'accouplement. Le pénis étant en tout temps dissimulé, la détection de cette condition est surtout basée sur la manifestation de l'inconfort, se traduisant par un léchage excessif de la région génitale ou encore par de la difficulté à uriner. Le diagnostic est basé sur la visualisation de l'anneau de poil autour du pénis suite à son extériorisation. Cet anneau peut être soit délogé délicatement avec un coton-tige, ou encore coupé s'il est trop serré. Il convient de surveiller une fois par semaine l'état du pénis du chinchilla mâle actif sexuellement afin de prévenir cette condition.

Alopécie

Le manque de poil à certains endroits sur le corps du chinchilla peut être associé à diverses causes. Lorsque les zones sans poils sont localisées principalement autour des oreilles, sur la tête ou encore aux pattes, une dermatophytose (teigne) doit être considérée. Un test de culture est alors recommandé et l'animal doit être manipulé le moins souvent possible, toujours en portant des gants. Un traitement à base de crème est instauré advenant une culture positive.

Les deux autres principales causes d'alopécie sont l'auto-traumatisme par ennui et l'agression par un autre chinchilla, lorsque plusieurs individus vivent dans la même cage. Dans ce dernier cas, il est recommandé de séparer les chinchillas dans des cages différentes pour quelques jours afin d'observer si de nouvelles lésions apparaissent. Si ce n'est pas le cas, une dominance est probablement en cause et il convient alors de garder les animaux séparés afin de prévenir de nouvelles attaques. Lorsque l'auto-traumatisme est en cause, c'est-à-dire lorsque les lésions continuent d'apparaître même après avoir séparé les chinchillas, il faut alors enrichir l'environnement afin de distraire notre chinchilla. On peut ajouter des cachettes : tube en pvc, boite de carton, maison en bois (idéalement celles vendues en animalerie, sinon il faut s'assurer que le bois utilisé pour construire la maison n'est pas traité et le placer au four pour 30 minutes à 400 °C afin de tuer tout parasite). On peut aussi placer le foin à différents endroits dans la cage, le suspendre dans des supports vendus à cet effet, offrir des branches de pommier, etc. Le changement de la diète et la diversification des aliments offerts peuvent aussi être effectués, mais de manière graduelle.